2 érudits italiens identifient l’endroit exact où Van Gogh a conçu et peint les huttes blanches des Saintes Maries de la mer

Communiqué de presse | Récemment, la découverte du site où Vincent avait peint son dernier tableau RACINES à Auvers sur Oise a fait sensation. Eh bien 2 érudits italiens, Antonio De Robertis et Emanuele Della Bella ont maintenant découvert l’endroit exact où Vincent a posé le chevalet le samedi 2 Dimanche 3 juin 1888 dans les environs des Saintes Maries de la mer pour réaliser 2 dessins et 2 tableaux liés de cabanes blanches. Le lieu est le mas de l’Amaree, situe’ sur la route 38,2 kilometres de la ville et destine’ de plus de 130 ans d’élevage de taureaux et de chevaux. Les 2 érudits ont réussi à identifier le site à partir de toute une série de photos anciennes et de peintures d’époque, remontant au début des années 1900, comparant la position des 3 huttes dans les 2 dessins et peintures et dans les photos, en les mettant en relation avec les cours d’eau et les petits ponts relatifs, présents à la fois dans les 4 œuvres de Vincent et dans le vaste matériel photographique de l’époque, dans un essai exhaustif de Christian Lassure, qui raconte l’histoire du mas de l’Amarée à partir de 1895, lorsqu’un noble franco-italien, le marquis Folco de Baroncelli, se mit en tête de revendiquer une partie de la Camargue, et il y parvint par pure passion et au milieu de mille difficultés, qui l’obligèrent en 1930 à quitter le mas qu’il avait loué d’un certain Monsieur Allègre, et à le reconstruire sur un pied d’égalité dans un terrain plus voisin au centre ville, qu’il avait appelle ‘Le Simbeu qui en provençal signifie identique au précédent.Au derrière des huttes coulait une petite rivière et dans les environs on peut voir des arbres et des bâtiments.Vincent etait la bas en juin 1888 et le Marquis de Baroncelli, entre 1895/1899. Ils n’ont pu se connaitre Deux personnalités au caractère volontaire et brillant, qui auraient sûrement partagé la passion de la nature. On ne sait pas si le bâtiment attenant aux 3 cabanes existait déjà lors du passage de Vncent ou s’il a été construit par le Marquis après son arrivée in loco. Certainement lorsque Vincent pose son chevalet dessus, les troupeaux de taureaux ou de chevaux sauvages n’étaient pas encore stationnés sur le terrain du mas de l’Amaree. Vincent, selon lui, n’aimait pas beaucoup les taureaux.

https://www.facebook.com/groups/1117419315749545/permalink/1297229937768481/
https://www.pierreseche.com/le_mas_de_l_amaree.htm
https://it.m.wikipedia.org/wiki/Folco_de_Baroncelli-Javon

Stampa

Nikla

The author didnt add any Information to his profile yet